12 juil. 2017

Lecture: Génération K




Marine Carteron
Le Rouergue
Epik
Fantastique, Gore, Génétique


[Quatrième de couverture du tome 1]

Kassandre, Georges et Mina.
Trois jeunes que tout oppose mais aux destins liés.
Séparés par leur naissance et leur milieu social, ils ont en commun un ADN unique à l'origine de leurs pouvoirs.
Un ADN qui attise bien des convoitises et va les obliger à fuir pour sauver leur vie. Ka l'aristocrate, Mina la fille de domestique et Georges le fils de personne ne le savent pas encore mais ils ne sont pas seuls.
Ils sont la Génération K.



Ce sont les derniers livres que j'ai eus pour mon anniversaire (hormis les Harry Potter en anglais, mais chaque chose en son temps). Oui, bon c'était il y a trois mois. Caaaaalme.

Après un prologue quelque peu mystérieux, où l'on suit des tziganes et une jeune femme accouchant de jumeaux vingt ans avant, on se retrouve avec deux personnages, Georges et Kassandre, bientôt rejoint.e.s par un troisième, le journal intime de Mina. De temps à autre, on assiste aussi à des cauchemars inquiétant de l'un.e ou de l'autre...

Comme dans les Autodafeurs, les personnages sont très attachants et réalistes, à la fois forts et faibles. J'ai aimé l'humour pourri de Georg(es), la remise en question de Kassandre, et la volonté de Mina (je ne vous en dirai pas plus, ça serait vous spoiler méchamment ;) ).

Les romans sont assez (très) addictifs (j'ai lu le premier tome en une après-midi). En revanche, j'étais très contente d'avoir le tome 2 sous la main, car je suis restée un peu sur ma faim avec le premier tome, surtout au niveau du peu d'informations données sur l'univers.

Je suis tout à fait d'accord avec un commentaire de GumBook, sur Booknode: Génération K est un cocktail de genres étonnant. On retrouve aussi bien du roman policier voire du thriller que des recherches scientifiques, du fantastique bien sûr, relié à de la mythologie, et tout ça avec des petits détails bien gores, qui feraient presque basculer la série dans l'horreur.
On appréciera aussi les nombreuses références de titres, d'albums et de groupes métal/rock, ce qui me fait un peu penser à la série Comment bien rater ses vacances (d'un genre pourtant totalement différent).

Petit bonus mais pas des moindres: tout comme Césarine Mars, Kassandre Bathory de Kapolna existe sur les réseaux sociaux ;)

Au final, Génération K est une série prometteuse, dont j'ai hâte de lire le troisième (et dernier) tome!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire