26 mars 2016

Lecture: Elle s'appelait Sarah

Couverture : Elle s'appelait Sarah


Tatiana de Rosnay

Le livre de Poche
401 pages
7,10 €
Shoah, Enfance, Mort, Souvenir, Seconde Guerre Mondiale



Juillet 1942. Sarah, petite fille de dix ans, est arrêtée avec ses parents au milieu de la nuit car sa famille est juive. Paniquée, elle enferme son petit frère dans le placard secret en promettant de revenir pour le libérer au plus vite.
Mai 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine mais vivant à Paris depuis vingt-cinq ans, doit faire un article pour la commémoration de la rafle du Vél' d'Hiv'. Elle va petit à petit découvrir l'horreur des camps et son chemin va croiser celui de Sarah, soixante-dix ans après.


Pour une sorte de concours dans ma classe, nous devions présenter des livres qu'on aimait sur le principe du "speedbooking". Une amie présentait ce livre et, comme le résumé m'attirait, elle me l'a ensuite prêté.
En fait, je n'avais jamais entendu parlé de cette rafle. Des camps de concentration, de l'holocauste, oui, mais pas de cette rafle en particulier. Du coup, j'ai appris plein de choses et ça, c'est vraiment un point positif.
Jusqu'à la moitié du livre à peu près, on suit en alternance les histoires de Sarah et Julia, jusqu'à ce qu'elles arrive au moment fatidique. A partir de là, on ne suit plus que Julia.
J'ai beaucoup aimé l'écriture de Tatiana de Rosnay, qui fait ressortir pas mal d'émotions. Non, en fait, le livre est bouleversant.
Vous l'aurez compris, j'ai énormément aimé ce roman. Je vous le conseille de tout cœur; quant à moi, je m'en vais regarder l'adaptation cinématographique.


https://3.bp.blogspot.com/-TV37mFVT_34/VugPu_fEe9I/AAAAAAAAD8o/HRWbgj5J4H4J4I5ZNWlIgGB4tH-1V0s_A/s1600/les%2Bcouleurs%2Bdu%2Bpintemps.jpg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire